Le travail par compétences est un autre regard de l’élève sur lui-même et ses apprentissages, une démarche active de l’élève et sa famille … Évaluer davantage les progrès des élèves dans l’acquisition de certaines compétences, en partant de ce que savent déjà faire les élèves, vers ce que l’on est en droit d’attendre d’eux à tel niveau d’enseignement. Les enseignants repèrent les points d’appui, même fragiles pour ces progrès et de ce fait différencient leur pédagogie et explicitent leurs attentes, formulent leurs objectifs.

Travailler dans un climat plus serein : moins d’angoisse, moins d’esprit de compétition et donc un climat plus favorable aux travaux coopératifs. Pas de classement, pas de «  publicité  » des résultats, qui favorisent l’esprit de compétition dans son sens très négatif mais un système d’évaluation qui indique les progressions et ce qu’il reste à apprendre. Aider l’élève à se projeter, et à comprendre là où il doit progresser. Les élèves sont disposés à regarder le détail de ce qu’ils ont réussi ou raté.

Informer les familles et leur permettre de comprendre où se situent les réussites et les difficultés, d’entrer en dialogue avec les enseignants et les élèves-enfants sur ces sujets, en privilégiant le contact personnel grâce entre autres aux évaluations régulières et détaillées et aux bilans périodiques. Séparer l’évaluation des apprentissages disciplinaires et ce qui concerne la posture de l’élève dans la classe, au travers des items tels que l’autonomie, l’investissement et le respect des règles, qui sont transversaux à toutes les disciplines et essentiels à la réussite au collège.